Léna hiriartborde

Résidence Transat

Née à Toulouse en 1992, Léna Hiriartborde vit et travaille entre Marseille et l’arrière pays de Grasse. Elle est diplômée de la Haute Ecole des Arts du Rhin à Strasbourg en 2015, dans le groupe de recherche Arts Hors Formats orienté vers la performance et l’art numérique. Durant son cursus elle construit des échanges avec le circuit indépendant de Valparaiso (Chili), où elle expose dans différentes galeries (Umbral, Casa Nekoe, 2013; Control Remoto, Worm Gallery, 2016…). Se questionnant sur les rapports qu’entretiennent les peuples de traditions animistes à leur environnement, elle voyage ensuite en Inde, puis en Amazonie colombienne. De retour en France, elle présente son travail en duo avec Elena Guérin à la Galerie du Second Jeudi à Bayonne (Je ne puis vous expliquer combien vous me «charmer», 2017) et participe à des temps performatifs (Festival La Traversée, MAGCP Centre d’art, Cajarc, 2019; ouverture du Printemps de l’Art Contemporain Marseille-métropole, 2019). Elle réside actuellement entre Marseille, où elle s’investit dans le lieu artistique autogéré de La Déviation (Potlatch, 2018), et l’arrière pays de Grasse, où elle participe à l’activité d’une ferme de plantes médicinales. Elle vit là-bas ses passions pour la connaissance des règnes plus qu’humain qui nourrissent sa pratique.

Après avoir développé toutes sortes de tactiques invitant à une plus grande attention aux espaces et à leurs subtilités, elle oriente sa pratique vers les questions d’interdépendance et de collaboration interespèces. Ses travaux se présentent sous des formes hybrides, mêlant performance, photographie, écriture, installation, pièces sonores et vidéos, entre lesquels se glissent souvent un brin d’humour et d’autodérision. 

Dans le cadre de Transat, elle poursuivra ses recherches personnelles sur le végétal et le minéral. La résidence sera l’occasion, à travers la rencontre du territoire et des différents publics, d’expérimenter des façons de lire l’environnement et de se relier aux présences alentour. Elle initiera des temps d’observation et de balades, des collectes de matières, des cueillettes de plantes sauvages (comestibles/tinctoriales/médicinales), des espaces de discussions, de lectures et d’échanges. Ces approches sensorielles par l’olfaction, le toucher, le goût… imposent un apprentissage au-delà de la connaissance visuelle et intellectuelle et lui permettront de construire une base pour des ateliers de pratiques, où les participants fabuleront ensemble à de nouveaux rapport avec nos voisins plus-qu’humains. Les alentours deviendront supports et alliés pour la production de récits audio et vidéo, d’objets hybrides et de sculptures.

Le festival de résidence Transat, qui articule des temps de recherche et de transmission, est organisé par les Ateliers Médicis dans le cadre de l’été culturel du ministère de la Culture.

Découvrir le programme