MISCELLANÉES

LES RÉSIDENTS DE L’EHPAD LA CASCADE AVEC LES AVEC LES ARTISTES ET SÉRIGRAPHES OUDIN ET JANU DANS LE CADRE DU PROJET CULTURE SANTÉ, HANDICAP ET DÉPENDANCE

25 OCTOBRE — 14 JANVIER 2019

À L’EHPAD la cascade, à Cajarc, l’exposition « Miscellanées » présente les travaux produits par les résidents avec les artistes et sérigraphes Oudin et Janus. À l’issue de ces ateliers organisés par la Maison des arts Georges et Claude Pompidou, les résidents livrent leurs expériences de vie, souvenirs et passions sous forme de dessins et d’écrits, rassemblés en un livre-objet imprimé artisanalement.

Cela fait maintenant trois mois que treize résidents de l’EPHAD la Cascade, à Cajarc, participent à « Miscellanée », un atelier de sérigraphie avec les artistes Oudin et Janus, dessinateurs et sérigraphes pour l’imprimerie Trace à Concots. Les dix ateliers proposés se basent sur une expression graphique multiple et collective. Les résidents élaborent une œuvre commune qui sera un livre-objet imprimé grâce à la technique artisanale de la sérigraphie. Pour constituer ce livre-objet, les artistes collectent les dessins et les écrits produits par les résidents à chaque séance. Ce miscellanée graphique brasse ainsi voyage dans la mémoire, souvenirs, passions et récits de vie, comme autant de reflets de la diversité des parcours de vie des résidents de l’EHPAD.

Aventure graphique et confiance en soi.

« Les résidents sortent de cette aventure graphique très heureux d’avoir appris des choses par rapport au dessin et à la composition afin de produire une œuvre unique. La réalisation du livre les a rapproché de la technique d’édition.(…) » commente Franck Cesarini, responsable animation à l’EHPAD. Au delà de la technique abordée c’est bien le lien, les rencontres humaines et le voyage dans la mémoire des résidents qui semblent ressortir de ce projet. «  Les résidents ont eu, au début, une petite appréhension des ateliers car ne sachant pas vraiment dessiner, ils avaient peur de se trouver en échec. Cette appréhension s’est vite dissipée avec la préparation et l’information sur la sérigraphie. La rencontre avec les artistes les a rassuré car ils étaient disponibles. Ils avaient un discours valorisant, entrainant une confiance en soi. Leur professionnalisme et le respect des idées des œuvres des résidents a été très apprécié, d’autant que tous les résidents m’ont fait savoir que les artistes avaient réussit à sublimer leurs productions artistiques. » raconte Franck Cesarini.

Souvenirs et question de la place des anciens dans notre société.

« Un moment qui m’a touché, fut quand une résidente reçut la visite de sa fille, qui fut étonnée de voir sa mère dessiner et les souvenirs que cette dernière lui racontait, notamment les souvenirs liés à sa ville d’origine. Sa fille m’expliqua que sa mère ne lui avait jamais vraiment parlé de certains éléments de sa vie » livre l’artiste Oudin. À l’heure où la question de la place des anciens dans notre société se pose, ces temps de qualité semblent essentiels. « Le fait que tout ce travail soit montré bientôt les touche énormément. » dit Franck Cesarini.

 

Projet mené dans le cadre du projet culture santé, handicap et dépendance, avec l’EHPAD et en partenariat avec la MAGCP, centre d’art contemporain à Cajarc.
Voir le site Tumblr du projet

EXPOSITION
OUVERTE JUSQU’À MI-JANVIER AU PUBLIC LES MARDIS, JEUDIS ET VENDREDIS, DE 14H À 18H.
INAUGURATION
LE JEUDI 25 OCTOBRE À 15H30, ENTRÉE LIBRE