LOUYÉTU ?
ET SI C’ÉTAIT UN JEU…

PIERRE ARDOUVIN, GILLES BARBIER, BASSERODE, GLEN BAXTER, STÉPHANE CALAIS, PHILIPPE CAZAL, RONALD CURCHOD, JONATHAN DE WINTER, DANIEL DEZEUZE, DOCUMENTATION CÉLINE DUVAL, RICHARD FAUGUET, JOCHEN GERNER, JAN KOPP, TILMAN KNOP, JEAN-CLAUDE LOUBIÈRES, WILLIAM MACKENDREE, JOAQUIM MOGARRA, ALAIN PRILLARD, MURIEL RODOLOSSE, DANILO SARTORI, ALAIN SÉCHAS, FABIEN VERSHAERE, JAN VOSS.

FEVRIER — 11 MARS

Du 7 février au 11 mars 2012, le Centre d’art contemporain présente Louyétu ? Et si c’était un jeu…, une exposition consacrée aux relations entre l’art et le jeu. À travers un parcours thématique articulant une quarantaine d’oeuvres, choisies dans les collections du FRAC Midi-Pyrénées – les Abattoirs et de l’Artothèque départementale du Lot, c’est plus de vingt artistes qui explorent l’univers des contes et du travestissement, le jeu de construction, ou encore l’apprentissage du langage et des mots.

Meilleur ami de l’enfant, le jeu se nourrit du réel pour mieux s’en échapper et construire ainsi un imaginaire structurant la pensée. Il est une ouverture, un passage vers la création. Si l’on considère que beaucoup de démarches artistiques trouvent leur fondement dans les affres et les plaisirs de l’enfance, il n’est pas surprenant de découvrir un foisonnement d’œuvres dont le sujet, le vocabulaire ou le dispositif s’attachent au jeu. L’esprit du jeu, souvent teinté d’humour, et les notions de plaisir, de gratuité, d’improductivité, relient l’âge adulte à l’enfance. Ne se satisfaisant pas du seul aspect de divertissement, ni de l’innocence, même subversive, de l’enfance, le jeu constitue souvent un dispositif critique où les règles peuvent être déconstruites et reconstruites, renouvelant ainsi la capacité à expérimenter.

L’exposition articule les œuvres d’une vingtaine d’artistes qui convoquent les sens, la pensée et le mouvement pour emprunter un chemin buissonnier et s’intéresser aux relations nouées entre l’art et le jeu. Elles évoquent l’univers des contes et du travestissement, le jeu de construction, l’apprentissage du langage et des mots. L’exposition propose de jouer avec ces trois familles dans l’espace du centre d’art. Elle compte une quarantaine d’œuvres et un ensemble de livres d’artistes empruntés à la Médiathèque des Abattoirs.

COMMISARIAT MARTINE MICHARD

 

DOCUMENTS DISPONIBLES
COMMUNIQUÉ DE PRESSE

EXPOSITION
7 02 — 11 03