Faire communs

FRANÇOIS MARTIG, NATSUKO UCHINO, MARIE PRESTON AVEC LINE GIGOT ET GRAZIELLA SEMERCIYAN, PASCAL LAZARUS

15 JUILLET — 30 AOÛT 2020

Quand le monde s’emballe, que l’économie étrangle les échanges, que l’utopie démocratique s’amenuise, nous affirmons que la situation artistique reste encore un espace d’ambition, d’honnêteté et de possible liberté pour expérimenter du « faire ensemble ».

Tenter une exploration artistique relative à la biodiversité environnementale, culturelle, sociale, subjective, animale, avec des artistes, des habitants et des usagers du territoire, relève les enjeux d’une mise en action partagée de nos désirs et de nos rêves.
Co-construire, co-agir pour créer et « faire paysage » ensemble. Les pratiques collaboratives visées instaurent un rapport de réciprocité des savoirs et des savoir-faire nécessaires à l’émergence d’un espace commun. Dans cette géographie à inventer, les pratiques artistiques et leurs objets sont entendus comme faisant partie d’un ensemble plus vaste de milieux associés où l’ethnographie avec ses qualités d’écoute, d’attention et d’analyse tiendra sa part du « faire ». Il importe donc de dépasser les clivages entre art et artisanat, cultures savantes et cultures populaires, entre geste et intellectualité, entre technique et concept afin que puissent se tresser d’autres imaginaires du commun. Ainsi, les transformations de la matière, les gestes qui y sont associés fabriquent un espace public au sens politique du terme.

La situation sanitaire a considérablement modifié les engagements possibles de ce projet, d’une part en renforçant de façon presque paradoxale la nécessité de faire ensemble, et d’autre part en nous demandant d’adapter les contenus, de les différer dans le temps et de les organiser dans de nouveaux espaces… C’est pourquoi, les artistes accueillis depuis début juin aux Maisons Daura prolongent leurs résidences pendant l’été. Cela fait du Parcours d’art contemporain en vallée du Lot 2020, un work in progress inédit,  un chantier permanent, éclairé d’œuvres collaboratives, de performances et de rencontres artistiques,  auquel nous serons ravis d’impliquer encore davantage le public.

Marie Preston, Line Gigot, Graziella Semerciyan, dans le sillage de leur engagement autour du « pain commun », se retrouvent pour mêler pratiques, paroles et paysages, en cherchant les formes susceptibles de transmettre leurs expériences. Décloisonnant les pratiques, Natsuko Uchino en complicité avec Sandrine Rozier feront se rencontrer les plantes tinctoriales locales et la laine caussenarde pour catalyser un moment d’expérience collective. François Martig, qui développe un art protéiforme du déplacement dans le paysage, nous invite à un dialogue croisé entre voir et entendre soutenu par l’urgence des questions actuelles. Pascal Lazarus alliant low-tech et simplicité, propose une approche sensée où chacun peut s’approprier les techniques de construction-fabrication pour une aire de pique-nique réinventée.

Maria Barthélémy et Martine Michard, Commissaires.

Découvrir les artistes en résidence

 

FAIRE COMMUNS — CONTEMPORARY ART ROUTE IN THE LOT VALLEY
This peculiar version of the Contemporary art route in the Lot valley takes the necessary measure of a work-in-progress that the invited artists will compose through stories, encounters and shared work throughout the summer. In the wake of their commitment around « common bread », Marie Preston, Line Gigot, and Graziella Semerciyan come together to mix practices, words and landscapes, looking for forms able to translate their experiences. Decompartmentalizing practices, Natsuko Uchino and Sandrine Rozier will bring together local dye plants and caussenarde wool to catalyse a moment of collective experience. François Martig, who develops a multifaceted art of displacement in the landscape, invites us to a cross dialogue between seeing and hearing, in the urgent context of current questions. Pascal Lazarus combines low-tech and simplicity, and offers a sensible approach where everyone can seize construction-manufacturing techniques to re-invent a picnic area. Given the magnitude of the crises that overwhelms us, it is good to find in these polyphonic propositions, raised by the formidable and indeterminate lever of artistic situations, open spaces for collaboration. 

Maria Barthélémy and Martine Michard, Curators 

LE PARCOURS BÉNÉFICIE DU PARTENARIAT DES ABATTOIRS, MUSÉE-FRAC OCCITANIE TOULOUSE, DE LA MAISON DE L’ARCHITECTURE OCCITANIE-PYRÉNÉES, DE LA CAISSE DES DÉPÔTS MÉCÉNAT, DE PROHELVETIA, FONDATION SUISSE POUR LA CULTURE, ET DE LA COMPLICITÉ DE L’ÉCOMUSÉE DE CUZALS ET DE CARREFOUR DES SCIENCES ET DES ARTS. IL EST PROGRAMMÉ POUR PLEIN SOLEIL, L’ÉTÉ DES CENTRES D’ART CONTEMPORAIN.
LA MAGCP REMERCIE LES VILLAGES QUI ACCUEILLENT LE PARCOURS D’ART CONTEMPORAIN EN VALLÉE DU LOT ET NOTAMMENT CETTE ANNÉE : CAJARC, LARNAGOL, CALVIGNAC, CÉNEVIÈRES, ST-CIRQ LAPOPIE ET LIMOGNE-EN-QUERCY.

 

EXPOSITION
15 07 — 30 08 2020
MERCREDI AU DIMANCHE — 14H-18H
MAGCP CENTRE D’ART, CAJARC
ENTRÉE LIBRE
PROGRAMMATION D’ÉVÉNEMENTS
RENCONTRES, ATELIERS AVEC LES ARTISTES, POMPOM*PIDOU, VISITES COMMENTÉES, CINÉMA EN PLEIN AIR, CONCERTS DISPERSÉS…
À RETROUVER SUR
MAGCP.FR/EVENEMENTS/

Pour accéder aux voix cousues par François Martig et à la carte de suivi des satellites, connectez-vous sur : http://nosrecitsnontpasdeprix.space/

DOCUMENTS DISPONIBLES
Dossier de presse
Journal des enfants – Pompom 39
Carte-livret / interactive

Programmation 15 — 21 juillet
Programmation 22 — 28 juillet
Programmation 29 — 16 août